Témoignage – Jean-Luc Vuagniaux

JL-VUAGNIAUX (2)

M. Jean-Luc Vuagniaux
Syndic –  Borex

A Borex, quel est le rôle des logements mixtes, adaptés subventionnés, à prix coûtant et en PPE ?

En l’an 2008, la Commune de Borex, propriétaire de plusieurs parcelles au centre du village d’une surface totale de plus de 8’500 m2, souhaitait valoriser ses terrains. La réalisation d’un projet architectural de cette envergeure n’entrant pas dans les compétences des autorités communales, ces dernières ont alors décidé fin 2010 d’organiser un concours d’investisseur-partenaire. L’objectif était de remanier le quartier En Pétaney en lui donnant une nouvelle dynamique.

Nous avons recherché des investisseurs nous proposant une valorisation optimale. Avec son projet de logements, la Coopérative Cité Derrière a su persuader la Commune de Borex. Elle a été choisie comme maître de l’ouvrage et s’est occupée de la réalisation des 71 logements au label Minergie®, adaptés subventionnés, en location à prix coûtant, en vente (PPE) à prix coûtant sans oublier les divers locaux (salle  et auberge communales, surface d’activité commerciale, parking souterrain de 94 places). Ainsi est né « Le Clos des Alisiers ».

A Borex, notre vision est claire : garder nos villageois pour qu’ils restent dans leur commune, tout en bénéficiant de l’opportunité de vivre dans des logements à loyers abordables qui soient à la portée de tous. Le sentiment d’appartenance identitaire ne doit pas être péjoré par la construction d’appartements de haut standing qui, s’ils favorisent l’arrivée de résidents fiscalement intéressants pour les finances communales, suscitent un clivage certain au sein de la communauté villageoise. Nous avons à cœur d’aider des personnes qui en ont besoin qu’elles soient seules, retraitées, à mobilité réduite, en attente d’une amélioration de leur situation professionnelle ou en difficulté sur le plan social.

Il est important également de souligner que le temps nécessaire à la réalisation d’un tel projet, de la première démarche jusqu’à son aboutissement, est de plusieurs années (15 ans dans le cas du « Clos des Alisiers »).

 

La collaboration et la relation entre la commune et la Coopérative Cité Derrière ?

Une collaboration réussie au travers d’un partenariat positif. Le droit permanent et distinct de superficie (DDP) de 75 ans accordé à la Coopérative Cité Derrière nous a permis de rester propriétaires du terrain. Nous percevons ainsi un revenu annuel qui nous permet de rentabiliser nos biens communaux sans avoir le souci d’un patrimoine immobilier à gérer. Nous avons ainsi réussi à créer une émulation positive avec les habitants.

Philippe Diesbach, président de la coopérative et son équipe de chantier, dirigée par Yves Millioud, nous ont apporté des conseils avisés et ont toujours su trouver une solution à toutes les interrogations et tous les problèmes rencontrés.

Salva